• Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram

© Dédale 2019

Design graphique  : Hartland Villa

Urban Folies, c’est un projet d’expérimentation dédié à l’aménagement d’espaces publics créatifs et partagés. Il propose d’étendre le périmètre des zones piétonnes, par petites touches, grâce à la reconversion d’anciennes places de stationnement.

 

Dépasser le modèle “ville-voiture” et repenser les espaces publics...

Pour répondre aux enjeux de durabilité, les villes s’ouvrent aujourd’hui à des initiatives innovantes appelant à de nouveaux modes de « faire » et « d’habiter » l’urbain. Les défis et les secteurs concernés sont considérables et multiples : au rang des combats à mener ces prochaines décennies siège l’évolution des mobilités et le recul du modèle « ville - voiture ». 

 

Au cours de la dernière décennie, la place de la voiture en ville a connu un recul progressif au profit de nouvelles mobilités. De nombreux leviers nécessitent d’être activés pour accompagner cette transformation d’envergure dans des conditions acceptables pour l’usager : accroître l’offre des mobilités alternatives, compenser les inégalités liées à l’accès aux transports, penser l’évolution des pratiques professionnelles, résidentielles et touristiques, aménager des espaces publics plus fonctionnels et plus hospitaliers … 

Ayant pris la mesure de ces défis, Dédale s'engage en faveur d'espaces publics plus accueillants pour le piéton, plus partagés, conviviaux, créatifs et citoyens.

 

...en proposant la reconversion et l’animation de bandes de stationnement...

Le projet Urban Folies accompagne ces mutations en proposant la reconversion et l’animation d’anciennes bandes de stationnement. Il consacre de nouvelles vocations à ces espaces, au profit de l’intérêt général et au service des usagers, piétons, cyclistes, riverains, citoyens… 

 

Ces bandes de stationnement sont investies par un mobilier urbain d’un nouveau genre, inspiré du concept de « parklet » : module d’extension du trottoir qui offre de nouvelles assises, des espaces dédiés à la rencontre, aux pauses déj' ou au microworking, des jardinières et bacs végétalisés, du stationnement vélo, etc. 

 

De nombreuses villes ont expérimenté le modèle du « parklet » à l’international, invitant les citoyens à se réapproprier des bandes de stationnement. San Francisco, Los Angeles, New York City, Long Beach, Philadelphie, Oakland, Seattle, Vancouver, Berlin, Stuttgart, Puebla, Mexico City, Londres, São Paulo et bien d’autres encore. Autant de villes qui ont pris position dans la transformation des usages liés à l’espace public, valorisant les cheminements piétons, offrant un mobilier urbain accueillant, aménageant des espaces de rencontre, favorisant l’animation des rues et l’expression des créativités citoyennes.

 

...et en s'appuyant sur une démarche d’expérimentation

Dans la lignée de ces initiatives, Urban Folies expérimente de nouvelles manières de fabriquer et de pratiquer les espaces publics. L’expérimentation s’impose comme une étape préalable incontournable. Nous souhaitons tester les modalités d’appropriation d’un nouveau type de mobilier urbain, ses impacts sur l’animation des quartiers, sur la vie des commerces, sur les usages locaux qui mêlent des publics et des intérêts variés.

 

Conçu comme un outil d’appropriation sociale et citoyenne de l’espace urbain, l’installation de parklets engage une réflexion sur les questions de mixité des usages, de genre dans l’espace public, de revalorisation de quartiers prioritaires, d’implication citoyenne dans la gestion des espaces urbains...

 

Expérimenter, c’est assumer un caractère « non-fini » mais surtout « infini » par les multiplicités de configurations testées. C’est reconnaître un droit à l’erreur et s’ouvrir à la possibilité de faire évoluer les modes de faire en intégrant les retours d’expérience. C’est mettre à l’épreuve une idée, un concept, une application et nourrir ainsi de nouvelles approches. L’expérimentation se construit ainsi avec les usagers et repose sur la confrontation des avis.